lundi 26 mars 2012

c'est beau l'amour

montage 2

Posté par nono_et_coco à 19:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Marc Aryan - toi et moi

b2a5b24f

 

 

Posté par nono_et_coco à 02:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marc Aryan - mamy

oot1u8nq

 

 

Posté par nono_et_coco à 01:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marc Aryan - nous

Nous

 

Nous

Nous, c'est un hasard
Qui réunit deux inconnus.
Nous, c'est un regard
Avec des rêves sous-entendus.

Nous, ce fut un choix
Entre l'amour et la raison.
Nous, ce fut un combat
Et c'est l'amour qui fut champion.

J'ai compris au premier soir
Qu'entre nous deux ce serait différent.
Je savais que d'autres nuits
Feraient cortège pour longtemps.

Nous, c'est un roman
Peu catholique, très fantasia.
Nous, c'est des cancans
Mais malgré tout, on est toujours là.

Nul n'a su me dire pourquoi
Le sort unit deux voyageurs.
Sont-ce des yeux, est-ce une voix,
Est-ce la chair ou bien le coeur ?

Nous, c'est une histoire
Tantôt cactus, tantôt velours.
Nous, c'est du provisoire
Qui dure, qui dure depuis toujours.

Paroles et Musique: Marc Aryan 1976 "Opération à cœur ouvert"

Posté par nono_et_coco à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Marc Aryan - la sirène

Marc aryan

La sirène

===========

J'avais stoppé la voiture au bord des dunes
Qui ondulaient doucement au clair de lune,
Le vieux phare d'Ostende balayait l'horizon
Les vagues de la mer murmuraient leur chanson.

Nous avions trop dansé, nous avions bien trop bu.
Reposée sur ton siège, tu ne me voyais déjà plus
Et j'avais l'impression d'être dans un bateau,
Veillant une sirène surgie du sein des flots.

Le démon de l'amour me piquait de son dard
Et de secrets désirs enflammaient mon regard.
Mais tu étais si belle dans ta robe fleurie
Que je restais muet à te voir endormie.

Les heures, une à une, semblaient s'évaporer
Comme ces parfums du soir qu'on ne voit pas passer
Car l'amour et le temps ne sont pas deux cousins.
Un oiseau matinal lança son gai refrain.

Puis je repris la route, perdu dans mes pensées,
Evitant les cahots pour ne pas te réveiller.
Le soleil éclairait la porte de ta maison
Quand j'ai rouvert tes yeux d'un baiser sur ton front.

Paroles et Musique: Marc Aryan 1968

Posté par nono_et_coco à 01:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

poême de Colette

33496135

                            

Toutes les fleurs sont ravies

en te voyant si jolie,

les étoiles scintillent

quand tu commences a sourire

le ciel s'éclaircit

quand tu embrasses ton chéri,

quand le temps est enneigé,

au fond de toi c'est l'été

==============

Colette

 

 

 

l

Posté par nono_et_coco à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]